21/04/2020

Stabilité accrue de l'ensemble du cheptel

Alimentation TMR sur le terrain. L'application de la théorie de l'alimentation compacte peut se faire de différentes manières. Découvrez ici comment ces exploitants laitiers bénéficient de leur propre méthode d'alimentation Compact TMR.

Entreprise : Van Heesch Dairy Partnership
Localité : Skive, Danemark
Nombre de vaches : 1 200, dont 650 vaches laitières (75 % de Holstein et 25 % de Jersey)
Production : 31,3 kg/35 kg ECM par vache par jour
Superficie en hectares : 450 ha
Mélangeuse : Solomix 3 3600 ZKX-T avec Shifttronic 3-speed (2017)
Ration : 5,5 kg de granulés, 8,5 kg d'eau, 700 g de minéraux, 15,5 kg d'herbe hachée et 21 kg de maïs
Teneur MS : 36 %
Nombre d'ordres d'alimentation par jour : 3

Van Heesch Dairy Partnership est une ferme laitière qui compte 650 vaches laitières (75 % de Holstein et 25 % de Jersey) et est dirigée par Rick van Heesch avec son frère, son père et un employé permanent. Ici, on pratique l'alimentation compacte depuis plus de cinq ans. Les exploitants trempent les granulés de fourrage concentré dans l'eau, mais pas entièrement selon la théorie de l'alimentation compacte. Ils ne laissent pas tremper le mélange pendant des heures, mais seulement pendant quinze minutes. En outre, ils ont commencé à mélanger plus intensément. Ils ont ainsi considérablement allongé le temps de mélange et augmenté le régime de la vis. 

L'alimentation compacte est soudainement devenue tendance au Danemark il y a quelques années. Chez Van Heesch Dairy Partnership, ils étaient curieux de connaître le concept et ont essayé de nourrir exactement comme le protocole d'alimentation Compact TMR le prescrit, mais il s'est vite avéré que cela ne correspondait pas à leur entreprise. Rick : « Le trempage du fourrage concentré pendant une longue période prend trop de temps, ce qui est impossible avec trois ordres d'alimentation par jour. En attendant, nous avons trouvé une solution qui nous convient et nous en bénéficions grandement. Nous ajoutons plus de huit litres d'eau par vache aux granulés et les faisons tremper pendant quinze minutes pour que les granulés se dissolvent. Immédiatement après, nous chargeons les minéraux plus l'herbe et nous mélangeons dix minutes avant d'ajouter le maïs. Une fois que tous les composants ont été chargés, on mélange encore dix minutes. Avec notre appareil de chargement, le Triomaster S, nous chargeons 3 tonnes à la fois. Cela implique que nous pouvons en fait charger trop vite, donc nous devrons mélanger après coup pendant un certain temps. Au total, nous mélangeons environ trois quarts d'heure. » 

Powershift automatique

La ration est plus lourde et plus compacte avec de l'eau, ce qui exige beaucoup de la mélangeuse. Chez Van Heesch, ils utilisent depuis plus de deux ans une mélangeuse Solomix 3 de 36 mètres cubes avec une transmission Powershift Shifttronic à 3 vitesses. Rick van Heesch : « Notre mélangeuse précédente (d'une autre marque) ne pouvait pas supporter de mélanger la ration lourde jour après jour, même avec un boîtier réducteur. Mais avec la Shifttronic, tout se passe très bien. Je la recommande vraiment à tout le monde. Vous pouvez allumer et éteindre au bon moment et régler le régime de la vis sans avoir à monter et descendre du tracteur. Vous pouvez donc continuer à vous concentrer sur la charge et la boîte de vitesses passe automatiquement à la bonne vitesse préprogrammée. Si nous devons décharger, nous éteignons la prise de force, pas de problème. Le tracteur n'a aucun problème pour démarrer et passer les rapports, il passe au rapport supérieur très silencieusement. Avec la mélangeuse précédente, nous avions besoin d'un nouveau réducteur, chaque année ! ».

Pour l'alimentation Compact TMR, il est important que les sortes de fourrage soient courtes afin de bien adhérer aux autres ingrédients. De bons couteaux y jouent un rôle crucial, même avec de l'herbe hachée. Rick : « Les couteaux font bien leur travail, la ration est bien homogène. Les vaches ne peuvent pas sélectionner et c'est ce que l'on recherche. Pour être honnête, nous avons bien acheté d'autres couteaux adaptable, mais sans succès : ils s'usaient sous nos yeux. Les couteaux originaux coûtent peut-être un peu plus cher, mais s'il y a une chose que nous avons apprise au cours de ces deux dernières années, c'est qu'il ne faut pas économiser sur l'équipement. Malgré près de 3 000 heures de fonctionnement, les couteaux n'ont été remplacés qu'une seule fois. Il est préférable d'investir dans la qualité, car au final, on en récolte les fruits. »

Est-ce possible ?

Mélanger plus longtemps, investir dans de bons équipements. Est-ce que tout cela est possible ? Rick : « Si l'on regarde les coûts, on arrive à un total de 28,8 cents par litre de lait, dont 14 cents sont des coûts d'alimentation. En tenant compte de l'amortissement des équipements et d'une consommation de diesel de 14 litres par heure, nous concluons vraiment que nous nous sommes améliorés ces dernières années. Nous en retirons donc plus de bénéfices, les vaches se portent bien et sont plus stables. Vous remarquez juste qu'elles sont plus calmes et qu'elles sont toutes performantes maintenant, alors que nous avions auparavant plus de vaches à perte. Il y a donc plus de stabilité dans l'ensemble du cheptel. Elles sont plus homogènes en termes de rendement, de santé et de fumier. Si vous vous concentrez sur l'alimentation au niveau du cornadis et que vous faites plus attention au mélange, il y a encore beaucoup à gagner. Nos vaches en sont la preuve vivante. »

Télécharger la Solomix 3 brochure Envoyez moi une brochure Voir tous les mélangeurs

 

 

Découvrez également :

« Chaque bouchée est identique »