Prospérer grâce à la location de vaches en Zimbabwe

Trioliet soutient les familles du Zimbabwe à travers le microfinancement de vaches

Que pouvons-nous faire pour soutenir le secteur agricole en Afrique ? Tel est l’objet de la création de Farm Friends, une fondation qui aide les agriculteurs locaux au Zimbabwe, en Tanzanie et en Éthiopie à mettre en place leur propre ferme laitière. Lorsque Trioliet a entendu parler de l’initiative et qu’elle a vu le dévouement des porteurs du projet, un accord de coopération a été conclu. 

Trioliet et la fondation Farm Friends vont collaborer au projet « Cow Lease » (Location de vaches) afin d’améliorer la vie des éleveurs au Zimbabwe. À travers le financement de vaches qui sont ensuite achetées à tempérament par des agriculteurs du Zimbabwe, les deux organisations espèrent dynamiser la position économique des familles africaines. 

Pouvoir offrir une aide directe avec le moins de bureaucratie possible

La fondation Farm Friends se compose d’un certain nombre de personnes qui partagent de nombreuses affinités avec le secteur agricole. Piet Bijman, président de la fondation Farm Friends, est un expert en élevage et en activités de développement. En tant que fils d’agriculteur originaire de la Hollande-Septentrionale et professeur à la Praktijkschool voor de veehouderij (École de Formation pratique à l’élevage) de Frise, il lui a été demandé d’apporter ses connaissances en Afrique de l’Est. Pendant plusieurs années, il a travaillé pour le ministère des Affaires étrangères au Kenya. "Grâce à mes connaissances qui avaient déjà porté leurs fruits en Afrique de l’Est, je souhaitais aider les Africains à se construire une meilleure existence. Voilà comment la fondation Farm Friends a vu le jour", explique Piet Bijman. La fondation est devenue un excellent exemple de la manière dont les activités de développement devraient fonctionner: pouvoir offrir une aide directe avec le moins de bureaucratie possible, sur la base des besoins de la population locale. 

"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson"

Location de vaches

Ces dix dernières années, Farm Friends a rencontré un certain succès en Tanzanie et en Éthiopie grâce au phénomène « Cow Lease ». De petites exploitations agricoles empruntent de l’argent pour une vache gestante qui est mise à disposition par la fondation. L’emprunt est ensuite remboursé par la production de lait. Une partie du lait est destinée à la coopération, tandis qu'une autre partie revient à un fonds dont les revenus sont utilisés pour acheter de nouvelles vaches. En Afrique, les exploitations agricoles se composent généralement de familles possédant une ou deux vaches et, contrairement à ici, ce sont les femmes qui gèrent l’entreprise. La fondation Farm Friends transmet son expérience et son expertise en matière d’élevage aux éleveurs et leur donne notamment des conseils qui leur permettent d’augmenter leur production de lait. Piet Bijman : « On peut simplement les aider en leur montrant comment faire pour subvenir à leurs besoins. C’est plus constructif que de faire des dons. Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »

En Tanzanie et en Éthiopie, quelques milliers d'agriculteurs ont déjà été aidés. Ils se débrouillent seuls et n’ont plus besoin de Farm Friends. Une réussite donc, qui ne demande qu’à être répétée dans d’autres pays. Pour bénéficier du soutien d’un projet de Farm Friends, il faut tout d’abord que la situation politique du pays soit stable. Il faut également une laiterie et une exploitation d’élevage. Ce n’est qu’une fois que le pays répond à ces exigences que le projet peut aboutir. 

La fondation prend également en compte la situation personnelle des agriculteurs. Piet Bijman : « Il faut que le bétail soit bien nourri, par exemple. La plupart des agriculteurs font leur fourrage eux-mêmes. La fondation Farm Friends les conseille en matière d’alimentation et sur la manière dont les exploitations peuvent obtenir un meilleur rendement de lait. De plus, le logement du bétail doit être bien en place. 

En Éthiopie, la fondation Farm Friends a mis sur pied une coopérative qui fonctionne bien et qui a mis plus d’une centaine de vaches en leasing. Les vaches y ont été inséminées par des taureaux Holstein de Frise, ce qui a finalement donné naissance à une race plus forte offrant une bonne production de lait. En raison de l’agitation qui règne actuellement dans ce pays, Farm Friends a décidé de se retirer provisoirement de ce pays.  Entre-temps, elle s’est concentrée sur un autre pays africain : le Zimbabwe. Bien que le raisonnement reste le même, Farm Friends a choisi, pour un certain nombre de raisons, d’adapter quelque peu sa méthode de travail dans ce pays. Cette fois, il n’a pas été opté pour la création d’une organisation propre vers laquelle de l’argent peut être transféré, mais un accord de collaboration a été conclu avec la laiterie Dairibord de Harare. Farm Friends a élaboré le programme « cow-2-cow » spécialement pour le Zimbabwe. Grâce à ce programme particulier, les petits agriculteurs reçoivent de jeunes vaches pleines qu’ils remboursent en moyenne en trois ans grâce à l’argent du lait. Entre-temps, les premières familles du Zimbabwe ont été aidées.

“Aider à réduire l’écart entre les pauvres et les riches”

Responsabilité sociale

Trioliet soutient le projet en Éthiopie et apporte chaque année une contribution financière à la fondation Farm Friends. Robert Liet explique : "Nous soutenons pleinement cette initiative qui a pour but de stimuler l’économie locale et d’aider en même temps les familles à générer des revenus. Il s’agit d’un projet merveilleux et transparent où nous avons peut-être la possibilité d’apporter nos connaissances en matière d’alimentation." Farm Friends est bien entendu ravie du soutien financier reçu de la part des entreprises. Piet Bijman : "Nous sommes heureux de l’engagement de Trioliet. Voir comment une organisation commerciale assume sa responsabilité sociale est tout de même magnifique. Mais, honnêtement, qui ne voudrait pas aider à réduire l’écart entre les pauvres et les riches dans le monde? Qui pourrait trouver quelque chose à redire à cela?"

Si vous avez des questions sur ce projet ou si vous souhaitez en savoir plus, adressez-vous à www.farmfriends.nl et complétez le formulaire de contact.